Jean XXIII... une figure dans le siècle

1881 - 1921 : SA JEUNESSE - SA FORMATION

Il naît le 25 novembre 1881 dans une famille de paysans pauvres de la province de Bergame (Italie du Nord). Influencé par un oncle curé, il fréquente le séminaire de Bergame entre 12 et 20 ans. Après des études d'histoire de la Théologie, il est ordonné prêtre en 1904 et devient secrétaire de Monseigneur TEDESCHI, évêque de Bergame jusqu'à la guerre de 1914-1918 où il est appelé sous les drapeaux. Cette collaboration auprès d'un des évêques les plus éclairés de son temps forgera en lui une âme essentiellement pastorale.

1921- 1944 : UNE EXPERIENCE APOSTOLIQUE UNIVERSELLE

En 1921, il est appelé à Rome pour présider pour l'Italie l'oeuvre de la Propagation de la Foi. Consacré évêque le 19 mars 1925, on l'envoie en Bulgarie comme visiteur apostolique. Jusqu'en 1934, il demeurera à Sofia où il connaîtra la pauvreté, l'isolement, mais fera preuve d'une ouverture d'esprit et de coeur dans ses rapports avec les orthodoxes. Transféré en Turquie, son séjour à Istanbul jusqu'en 1944 le mettra en contact avec une culture non chrétienne. Il y exercera une pastorale au sein d'une église sous surveillance, et, durant la guerre, il aidera de nombreux Juifs à fuir le nazisme.

1944 - 1952 : L'OBSERVATEUR DES "SIGNES DES TEMPS"

A la fin de la guerre, il est nommé nonce à Paris. La France, qu'il parcourt de long en large, jusqu'en Algérie sera pour lui un observatoire privilégié, pour une fine lecture de ce qu'il appellera " les signes des temps " car s'y expriment de nouvelles aspirations apostolique, pastorale et doctrinale.

1852 - 1958 : LE PASTEUR DE VENISE

Il succède à 72 ans à Monseigneur AGOSTINI au siège du patriarcat de Venise, et en 1953, il est fait cardinal. Se considérant surtout " pasteur d'âmes ", il accomplit un intense travail de réconciliation dans un diocèse très divisé. Son attitude pleine de charité et de compréhension à l'égard de tous les milieux, ainsi que son inspiration nourrie des Ecritures font de lui ce pasteur " doux et humble de coeur " dont l'influence rayonnera sur tout l'épiscopat italien.

1958 - 1963 : LE BON PAPE

C'est un homme doté d'une riche expérience diplomatique et pastorale que le conclave appellera en 1958 à conduire la barque de Pierre ; c'est aussi un style ancré dans l'approfondissement des Ecritures et l'accueil des aspirations de son temps. Dès son élection, il annonce la Convocation du Concile. Et lorsque celui-ci s'ouvre le 11 octobre 1962, il se sait déjà atteint d'un mal incurable. Son encyclique " PACEM IN TERRIS " est promulguée le 11 avril 1963 ; et il meurt le 3 juin suivant.

 

BOX SUITE BANNER

box_suite_banner


conception :